La sagesse de l’arbre

-Ami, lui dis-je d’abord, comment saurai-je celui que je dois « être » ?
-En grandissant, mon petit…
Ainsi l’arbre poussant (s’il était conscient) ne découvrirait que peu à peu celui qu’il devient et doit devenir ; platane, chêne ou peuplier. Et si le platane voulait être chêne, et si le chêne voulait être peuplier, ils n’y parviendraient pas et seraient « mal-heureux », car « mal dans leur écorce ».
Sois toi-même. Enrichis-toi des autres, mais ne les copie pas. C’est de « toi » que les autres ont besoin. Ne joue pas ta vie.
Même si ton « personnage » est réussi, c’est de ta vie et non de ta « comédie » que le monde a besoin.
-Et comment saurai-je ce que je dois « faire » ?
-En grandissant, … là où tu es, …au moment où tu vis, …avec les personnes qui t’entourent…Comme l’arbre.

nuage-de-mots